Infrastructures et Transports

En matière de routes, de ports, d’aviation civile, d’aéroports, de transports, ce qui a été fait depuis 2009 en matière d’infrastructures  ne l’a pas été depuis l’indépendance du pays en 1960.

Les Routes:

Un montant de 18 milliards d’UM avait été inscrit au budget 2016 pour les routes.

ENER. La société mauritanienne  chargée de l’entretien routier n’a jamais été aussi performante qu’au cours des sept dernières années. Ce réseau à connu une expansion de quelques 6.000 km.

De nombreux  chantiers sont en cours d’exécution, tels que la route Atar-Tijikja, la route Nouakchott-Rosso et la route Nouakchott-Boutilimit, la route Emel, notamment entre Kiffa et Tintane, avec des endroits trop surélevés, la route Kiffa-Kankossa et la route Kiffa-Boumdeid.

Notons l’intérêt que le gouvernement porte aux routes – dont 3.300 km de routes créées depuis 2009, contre 2.700 avant cette date- en raison  de leur effet multiplicateur du développement économique et social, elles constituent l’un des programmes clés du Gouvernement qui en a fait sa priorité.

Ports :

-le Port autonome de Nouakchott et le Port autonome de Nouadhibou

Dans le domaine des ports, le Port autonome de Nouakchott est sous la tutelle du Ministère de l’Equipement et des Transports et le Port de Nouadhibou dépendant désormais de la Zone Franche. Le port de Nouakchott avec une capacité de 4 millions de tonnes par an, avec des projections qui tablent sur 8 à 10 millions de tonnes, il doit faire face à la concurrence du port de Dakar pour sa conquête de l’espace subsaharien, notamment le Mali.

Le département a engagé de nombreuses études pour améliorer la performance de ses services. Cela avait commencé par le recensement des dockers,  la réorganisation de la manutention, la création de sociétés privées qui auront en charge le recrutement de 75% du personnel portuaire, les 25% devant être recrutés par le port.

Port de la pêche artisanale Nouadhibou

Les autorités de la zone franche de Nouadhibou ont lancé les travaux de la deuxième extension du port de la pêche artisanale, dit port de la baie de repos. Ce projet financé à hauteur de 3 milliards cent millions d’ouguiyas par le Japon, permettra de combler le déficit en infrastructures d’accostage, de déchargement des pirogues et les bateaux de la pêche côtière. La capacité actuelle de ce port est de seulement 700 pirogues

Port de Pêche PK 28 de Nouakchott 

Lancement du projet de construction d’un port de pêche au PK 28 (axe Nouakchott-Rosso) et d’un parc Industriel intégré Maritime.

Port de N’Diago

Les travaux du Port de N’Diago (région du Trarza, au sud- est de la Mauritani) ont été lancés mardi 06 décembre 2016 par le Président Mohamed OULD ABDEL AZIZ. Il permettra de désenclaver cette zone, mais également, apporter sa partition pour un développement de l’infrastructure maritime. Ce projet d’envergure, financé par l’Etat Mauritanien à hauteur de 352 millions de dollars, environ 125 milliards d’ouguiyas sera réalisé par la société chinoise POLY-TECHNOLOGIE.

La traversée entre Rosso Mauritanie et Rosso Sénégal pourraient être résolus par le Pont que les autorités des deux pays doivent finaliser incessamment.

Le Transport aérien:

Le nouvel aéroport Oum Tounsi qui remplace l’ancien aéroport de Nouakchott,  est un joyau national répondant à toutes les normes de la navigation aérienne.

C’est en 2012 que l’Etat a décidé de créer la Mauritania Airlines International (MAI). La flotte nationale est composée de 4 avions : un Boeing 737-800 qui vient de rejoindre dans sa flotte un 737-700 et deux 737-500. La reprise des vols intérieurs, avec des appareils légers, fait l’objet d’études en cours.

Mauritania Airlines International (MAI).  est à la recherche de nouveaux marchés régionaux avec une possibilité d’élargir la desserte nationale, jusque-là circonscrite à Nouadhibou et Zouerate.

Des aéroports régionaux existent et pourront être mis en service  comme instrument de souveraineté. Notons que  la rénovation quasi complète de l’aéroport de Nouadhibou et celui de Zouerate, mais aussi les aéroports de Néma et de Sélibaby, ainsi que l’aéroport militaire de Teyarett el-Wassaa  pourrait servir de point de dégagement pour les appareils civils.

Il existe un projet d’intégration régionale en cours pour la mise en place d’une compagnie aérienne commune aux 5 états du Sahel.

Transport urbain et interurbain:

Il faut noter une grande modernisation du transport routier, avec la naissance de plusieurs sociétés en rudes concurrences, ce qui a impacté sur le niveau des prix et la qualité des prestations.

Le secteur du transport routier reste un grand chantier et constitue la plus grande préoccupation des usagers et des acteurs du secteur.

l’Autorité de régulation des transports créée il y a quelques années travaille à mettre de l’ordre dans ce segment du secteur.

Des réformes sont en cours pour  mettre de l’ordre, en particulier la construction de gares routières, le contrôle des charges à l’essieu pour les gros porteurs et le contrôle des vitesses et surtout la mise en place de panneaux de signalisation à l’intérieur des villes comme sur les axes routiers.

Des projets de création d’échangeur au Carrefour Madrid, l’exploitation de l’ancien aéroport en centre urbain, et l’ouverture de nouvelles routes à Aïn Talh et à Soukouk pour relier l’université et l’aéroport au nord-est, contribueront à désengorger la circulation.

Les projets de plusieurs autoroutes à péage sur les axes Nouakchott-Boutilimit, Nouakchott-Nouadhibou et Nouakchott-Rosso sont en vue.

La réorganisation du secteur comportera aussi  le passage aux documents biométriques, notant que le département s’attèle actuellement à sécuriser les cartes grises, en collaboration avec l’Office des titres sécurisés. Les taxis aussi seront organisés, notamment ceux affectés à l’aéroport Oum Tounsi, qui arboreront une couleur déterminée, avec numéro largement visible, et dotés de téléphone.

Quant à la société des transports publics, elle a annoncé l’arrivée imminente de nouveaux bus pour régler le problème du transport à Nouakchott, notamment celui des étudiants.